Logo librairie Ecrivain Public

Le Cercle

On voit un cercle non fermé, qui rappelle graphiquement un C dessiné comme un labyrinthe

Dans un futur très (trop) proche, le Cercle, a fait main basse sur les géants du net et des hautes technologies en proposant un service simplissime: Truyou. Chaque internaute ne dispose plus dorénavant que d’un seul compte, un seul moyen de paiement, un seul mot de passe et apparait partout sur le web sous sa véritable identité. Car si on part de l’idée que seuls les individus qui ont des choses à se reprocher ont besoin de l’anonymat, ce nouveau système permet à terme de faire disparaître vices, crimes et autres délits, grâce à la transparence et à la bienveillante surveillance de tous.

Mae, nouvellement engagée, découvre ce qui semble au premier regard être l’entreprise parfaite, microcosme où chaque employé s’épanouit dans la communication et le partage avec les autres, mais aussi où chacun est accro à son boulot, tellement celui-ci semble vital pour améliorer l’humanité  toute entière.

Désireuse de se faire une place et de s’intégrer, Mae va s’investir de plus en plus dans la philosophie du Cercle qui, dans le but annoncé de rendre le monde meilleur, invite chaque individu à une transparence totale. Entrainée dans une spirale de communication sans fin, Mae s’expose chaque jour d’avantage aux regards, non pour plaire à son public, mais plutôt afin de satisfaire à sa vision d’elle-même.

En évitant la manière forte, ce Big Brother nouveau s’installe insidieusement dans le quotidien, rendant le concept de vie privée totalement obsolète, tout simplement en jouant sur l’égo de chacun, potentiellement star des réseaux sociaux. 
Glaçant, le roman de Dave Eggers, paru chez Folio, ne laissera personne insensible sur les dangers du chemin suivi par notre société…

Livre papier

 

Livre numérique

Ma vie (pas si) parfaite

Ma vie pas si parfaite, on voit sur la couverture une businesswoman près d'une vache et devant un moulin

Une vie parfaite, c’est l’objectif de Katie, la nouvelle héroïne de Sophie Kinsella. 
Une vie parfaite comme celle de sa patronne, qui accumule les clichés bobos à ne plus savoir qu’en faire. 
Une vie parfaite comme celles qu’elle admire sur Instagram et Facebook. 
Une vie parfaite comme celle qu’elle se crée de toutes pièces sur ces mêmes réseaux.

Katie a quitté sa campagne pour Londres, dans le but très concret de vivre la vie dont elle rêve: une vie parfaite de citadine branchée. Avec une chambre à 2 heures du centre et un job ingrat dans la communication, elle pense avoir posé les bases de son ascension sociale.
Mais la voilà virée et dans l’obligation de retourner à la ferme paternelle, faute de revenus.

Bien décidée à retrouver un job et à retourner à la ville la tête haute, elle décide en attendant d’aider son père à transformer la ferme familiale en glamping de luxe. Après tout, elle connaît parfaitement les attentes des bobos branchés! Bobos qui ne tarderont d’ailleurs pas à arriver en masse, pressés d’être les premiers à découvrir le nouvel endroit tendance…

Sophie Kinsella nous offre encore une fois un roman tout en légèreté et en humour, avec des moments rocambolesques, des retournements de situation et surtout des personnages attachants, un roman qui est aussi une douce critique de la crédulité humaine, qui prend pour argent comptant ce que l’on expose sur les réseaux sociaux.

 

Livre papier

 

Livre numérique

Fendre l'armure

Un recueil de sept nouvelles écrites à la première personne du singulier, des histoires de perte, de manquement, d'évitement, avec toujours en point d'orgue l'amitié et l'amour. Il y a, par exemple, le routier qui a enterré son fils et s'est éloigné de sa femme submergée de chagrin et qui enterre à présent son chien; le chef d'entreprise quitté par sa femme qui ne se remet pas de la mort de son voisin devenu ami; l'expert en assurances, surbooké, qui se montre un père génial; les deux inconnues qui passent une nuit à se dévoiler ... Autant de personnages qui soliloquent du fond de leur solitude pour tenter d'y voir clair, mettre hors jeu leurs défenses et se retrouver, "fendre l'armure".

Version papier

 

Version numérique

L'homme feu

La couverture de L'homme feu représente une femme marchant dans un monde embrasé


Joe Hill, en digne héritier de son père, ne pouvait sans doute pas éviter de nous conter une histoire de fin du monde.

C’est désormais chose faite avec «L’homme feu», son nouveau roman, où l’apocalypse se présente sous la forme d’une spore, baptisée l’écaille de dragon. 

Après l’apparition sur la peau de taches noires bordées d’or, les infectés s’enflamment littéralement, provoquant d’innombrables incendies à travers le monde, qui sombre peu à peu dans le chaos.

Harper, jeune infirmière dévouée et enceinte, développe à son tour la maladie.
Bien décidée à survivre assez longtemps pour donner naissance à son enfant, elle rencontre un homme qui semble capable de contrôler l’écaille. 

Mais dans un monde où des milices éliminent systématiquement les infectés, le plus grand danger n’est peut-être plus la maladie…

Captivant, angoissant, «L’homme feu» nous montre les pires et les meilleurs aspects d’une humanité coupée en deux, partagée entre l’espoir et la peur, entre la survie et l’extinction.


 

Livre papier

 

Livre numérique

Petites histoires pour futurs et ex-divorcés

Dans ces nouvelles, le brio de Katarina Mazetti se déploie entre causticité et humour pour nous décrire des histoires de séparation ... ou pas ! Le mariage et son cortège de compromis ... ou pas ! Il y a les familles recomposées où il est difficile de composer; les ruptures tardives et le désir de vengeance; la fête de divorce qui se termine par une fugue des divorcés; le vide désespérant laissé par l'absence d'enfant et qui creuse un fossé infranchissable entre les conjoints; les années qui passent et les envies qui diffèrent ... et puis, que faire d'une liberté nouvellement reprise ?

Intelligent et réjouissant comme toujours.

Version papier

 

Version numérique