Logo librairie Ecrivain Public

Underground railroad

rails qui se disloquent sur fond bleuQuelque part en Géorgie, sur une plantation de coton, avant la Guerre de Sécession. Cora a 16 ans et est esclave, comme avant elle sa mère et sa grand-mère. De celle-ci, elle a hérité du caractère trempé et volontaire qui lui fait accepter la proposition de Caesar de fuir avec lui. Ils seront aidés par le réseau clandestin qui prend en charge les esclaves en fuite. Grâce à ces bonnes volontés, de la Géorgie à l'Indiana, Cora court et court encore vers sa liberté.

Un roman au style fluide et séduisant, humain et inoubliable, nécessaire en nos temps tourmentés. Il donne l'envie de relire "Racines" d'Alex Haley, Prix Pulitzer de 1977.

 

Version papier

 

Version numérique

Les fantômes du vieux pays

torse gamin avec chemise représentant le drapeau américainFin de l'été 2011. Samuel Anderson est professeur assistant en littérature à l'université de Chicago. Ses élèves sont peu réceptifs, il n'est pas devenu l'écrivain prometteur qu'il était destiné à être, il joue 40 heures par semaine en ligne à traquer des dragons et des orques, il se souvient avec amertume de Bethany, la fille qu'il aime, devenue violoncelliste de renom. Samuel passe son temps à s'éviter jusqu'à ce jour où un avocat l'appelle et lui demande d'écrire une lettre pour aider sa mère accusée de terrorisme. Elle a mitraillé de cailloux Sheldon Packer, candidat à la présidentielle. Samuel n'a plus vu celle-ci depuis l'été 1988 où elle l'a abandonné. Il hésite, il n'a aucune envie de l'aider, mais peut-être pourra-t-il enfin avoir les réponses aux questions qu'il continue à se poser.

720 pages, une somme romanesque somptueuse et réussie, fluide et impressionnante. 50 ans de l'histoire politique, économique, sociale, culturelle et idéologique des Etats-Unis. Les thèmes phares sont l'amour, le pardon, la perte, la solitude, l'identité ... Réaliste, sensible, vivant, inoubliable !

Version papier

 

Version numérique

Nitro Mountain

cerf noir bois rouge sur fond bleuUn patelin paumé des Appalaches, ancienne région minière, royaume de tous les extrêmes : drogues, alcool, violences. Leon, musicien doué à la ramasse, s'est fait larguer par Jenifer, petit bout de femme névrosé et hypnotique. Quand elle l'appelle à la rescousse, il affronte le voyeur psychopathe qui la tient sous sa coupe.

Un vrai roman noir, le plus sombre de l'humain, aucune rédemption possible ... Cauchemardesque ! A la manière de Donald Ray Pollock.

Version papier

 

Version numérique

Le pianiste blessé

femme en bikini vue de haut sur plageMarieke et Veronica étaient de véritables amies-âmes soeurs jusqu'à ce voyage, il y a de cela dix ans, sur les pas de Klara, tante de Veronica, celle qui l'a éduquée et aimée là où sa mère a failli. Jusqu'à ce voyage sur l'île de Langkawi en Malaisie et la rencontre avec le séduisant et mystérieux James, pianiste en titre de l'hôtel. Dix ans ont passé et Marieke tente de renouer.

Un magnifique roman qui interroge notre capacité à tirer parti du libre arbitre, qui affirme avec douceur et justesse que nous avons tous droit à un jardin secret. La finesse de Maria Ernestam sur les relations humaines.

"Pourquoi n'avais-je pas posé les questions décisives? Pourquoi n'avais-je pas compris - pourquoi "personne", en fait, ne comprenait que la vie ne dure qu'un instant, et que repousser l'essentiel équivaut à le nier?" p.52

Version papier

 

Version numérique

Mon gamin

guitare dessinéeEmelyne Perrault, épouse Poivet, meurt d'une chute de vélo. Sa mère, vénérable dame de 102 ans, contacte Thierry Poivet, le beau-fils d'Emelyne. Il y a 40 ans qu'il ne l'a pas vue, 40 ans qu'il a quitté le village qui l'a vu naître, qui a vu s'éveiller ses talents de chanteur, qui lui a apporté l'amitié de Francis, adulte légèrement attardé séjournant dans l'hôpital psychiatrique tenu par le père de Thierry. Un retour qui le ramène à un jour particulier, le 17 août 1977, ce jour où il a perdu son âme d'enfant, il avait 14 ans.

Un roman surprenant, d'une écriture tendre et sensible, qui interroge notre part d'ombre et nos emportements passionnés. Terriblement humain.

Version papier

 

Version numérique