Logo librairie Ecrivain Public

Le pianiste blessé

femme en bikini vue de haut sur plageMarieke et Veronica étaient de véritables amies-âmes soeurs jusqu'à ce voyage, il y a de cela dix ans, sur les pas de Klara, tante de Veronica, celle qui l'a éduquée et aimée là où sa mère a failli. Jusqu'à ce voyage sur l'île de Langkawi en Malaisie et la rencontre avec le séduisant et mystérieux James, pianiste en titre de l'hôtel. Dix ans ont passé et Marieke tente de renouer.

Un magnifique roman qui interroge notre capacité à tirer parti du libre arbitre, qui affirme avec douceur et justesse que nous avons tous droit à un jardin secret. La finesse de Maria Ernestam sur les relations humaines.

"Pourquoi n'avais-je pas posé les questions décisives? Pourquoi n'avais-je pas compris - pourquoi "personne", en fait, ne comprenait que la vie ne dure qu'un instant, et que repousser l'essentiel équivaut à le nier?" p.52

Version papier

 

Version numérique

Nitro Mountain

cerf noir bois rouge sur fond bleuUn patelin paumé des Appalaches, ancienne région minière, royaume de tous les extrêmes : drogues, alcool, violences. Leon, musicien doué à la ramasse, s'est fait larguer par Jenifer, petit bout de femme névrosé et hypnotique. Quand elle l'appelle à la rescousse, il affronte le voyeur psychopathe qui la tient sous sa coupe.

Un vrai roman noir, le plus sombre de l'humain, aucune rédemption possible ... Cauchemardesque ! A la manière de Donald Ray Pollock.

Version papier

 

Version numérique

Mon gamin

guitare dessinéeEmelyne Perrault, épouse Poivet, meurt d'une chute de vélo. Sa mère, vénérable dame de 102 ans, contacte Thierry Poivet, le beau-fils d'Emelyne. Il y a 40 ans qu'il ne l'a pas vue, 40 ans qu'il a quitté le village qui l'a vu naître, qui a vu s'éveiller ses talents de chanteur, qui lui a apporté l'amitié de Francis, adulte légèrement attardé séjournant dans l'hôpital psychiatrique tenu par le père de Thierry. Un retour qui le ramène à un jour particulier, le 17 août 1977, ce jour où il a perdu son âme d'enfant, il avait 14 ans.

Un roman surprenant, d'une écriture tendre et sensible, qui interroge notre part d'ombre et nos emportements passionnés. Terriblement humain.

Version papier

 

Version numérique

L'Art de perdre

couverture blanche bandeau avec lion dessinéNaïma, née d'un père algérien et d'une mère française, ressent le besoin de partir en quête du passé de sa famille. Pourquoi son grand-père Ali a-t-il fui son pays et est devenu un harki bien malgré lui ? Pourquoi son père Hamid refuse-t-il de parler de son enfance ? Une histoire de honte et de chagrin qui fait partie de son héritage mais qui ne lui appartient pas et dont elle doit apprendre à se détacher.

Un beau roman à l'écriture élégante pour dire le déracinement, le racisme, le renoncement et la peur d'être soi.

"Dans l'art de perdre il n'est pas dur de passer maître, tant de choses semblent si pleines d'envie d'être perdues que leur perte n'est pas un désastre." Elizabeth Bishop

 

Version papier

 

Version numérique

>