Logo librairie Ecrivain Public

Sucre noir

couverture bleueLe coeur des Caraïbes, lieu de tous les fantasmes de chercheurs d'or, le panache de l'aventure. La famille Otero y possède un terrain qui grandit au fil du temps et de la volonté des femmes. L'endroit, réputé cacher le trésor du célèbre pirate Henry Morgan, attire et attise les convoitises. L'auteur dresse un tableau vivant, flamboyant et ironique de l'ambition des hommes, leurs démons intérieurs, la course à la richesse au détriment du bonheur. A chercher des richesses au plus profond de la terre, n'oublie-t-on pas celles, plus précieuses, à notre portée ?

Un p'tit quelque chose de Garcia Marquez dans ce roman fantasmatique, brûlant et passionné.

 

Version papier

 

Version numérique

Demain sans toi

Chicago, le pénitencier de Grassland. Raymond Bello attend impatiemment la sortie anticipée d'Hartley Nolan accusé d'homicide involontaire. Dans la boîte à gants ,un pistolet de petit calibre ... Après cette scène liminaire, l'auteur nous donne à entendre les différents protagonistes dont les voix sont autant de pièces d'un puzzle qui dessine la vérité. Autant de vies brisées, de solitude, d'évènements qui nous échappent, de non-dits indépassables et d'amour dévorant.

Magistral premier roman, à rapprocher de ceux de Richard Ford.

Version papier

La Chambre des Epoux

couverture blanche fil rougeEric Reinhardt raconte, avec pudeur et élégance, la bataille de son épouse contre la maladie, un cancer du sein. Il a mis dix ans à pouvoir mettre en mots cette histoire, les dix années qui signent la rémission. Il raconte l'effroi, l'angoisse, la panique dévastatrice, aussi l'amour encore plus fort et la fièvre créatrice. Voilà un homme qui ne craint pas de dévoiler sa sensibilité, qui affirme que notre vulnérabilité peut se révéler une force, que l'épreuve nous offre un regard neuf sur la vie, le retour à un essentiel. Son style est élégiaque, d'une élégance rare, d'une sincérité nue, tout cela mêlé à un humour fin.

"() la conviction que dans la vie l'on ne doit renoncer à rien, qu'il n'y a pas à choisir, qu'il faut tout vivre, que tout n'est jamais qu'une question de mesure, d'instinct, de confiance en soi et de droiture intime." p.127

Version papier

 

Version numérique

Ma vie (pas si) parfaite

Ma vie pas si parfaite, on voit sur la couverture une businesswoman près d'une vache et devant un moulin

Une vie parfaite, c’est l’objectif de Katie, la nouvelle héroïne de Sophie Kinsella. 
Une vie parfaite comme celle de sa patronne, qui accumule les clichés bobos à ne plus savoir qu’en faire. 
Une vie parfaite comme celles qu’elle admire sur Instagram et Facebook. 
Une vie parfaite comme celle qu’elle se crée de toutes pièces sur ces mêmes réseaux.

Katie a quitté sa campagne pour Londres, dans le but très concret de vivre la vie dont elle rêve: une vie parfaite de citadine branchée. Avec une chambre à 2 heures du centre et un job ingrat dans la communication, elle pense avoir posé les bases de son ascension sociale.
Mais la voilà virée et dans l’obligation de retourner à la ferme paternelle, faute de revenus.

Bien décidée à retrouver un job et à retourner à la ville la tête haute, elle décide en attendant d’aider son père à transformer la ferme familiale en glamping de luxe. Après tout, elle connaît parfaitement les attentes des bobos branchés! Bobos qui ne tarderont d’ailleurs pas à arriver en masse, pressés d’être les premiers à découvrir le nouvel endroit tendance…

Sophie Kinsella nous offre encore une fois un roman tout en légèreté et en humour, avec des moments rocambolesques, des retournements de situation et surtout des personnages attachants, un roman qui est aussi une douce critique de la crédulité humaine, qui prend pour argent comptant ce que l’on expose sur les réseaux sociaux.

 

Livre papier

 

Livre numérique